03/2022 - Interview Pacquet dans le Journal du Vrac

SÉCURITÉ : Pourquoi choisir un Equipement de Protection Collective (EPC) pour vos interventions sur le dôme des citernes ?

Samuel Pacquet, Gérant du Groupe Pacquet Industrie vous répond : interview exclusive dans le dernier numéro du Journal du Vrac 

Les opérateurs qui interviennent sur le dôme des citernes (chargement, déchargement, contrôle, nettoyage…) doivent être parfaitement sécurisés pour éviter les risques de chute. Faut-il installer un EPI (Equipement de Protection Individuelle) ou un EPC (Equipement de Protection Collective) ? La réponse n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît. Entretien avec Samuel Pacquet, dirigeant de la société Pacquet Solutions d’Empotage, à l’origine d’une campagne de sensibilisation sur les risques de chute de hauteur.

Pouvez-vous rappeler la différence entre un EPI et un EPC ?

Samuel Pacquet : Il est important de bien distinguer la sécurité apportée par chaque type d’équipement. L’EPI est un dispositif de sécurité individuel : pour les interventions en dôme de citerne, c’est la ligne de vie qui est souvent utilisée, celle-ci regroupant le harnais de sécurité, le mousqueton et la longe qui retiennent l’opérateur au point d’ancrage. Un absorbeur d’énergie peut être intégré à ce type d’installation. L’EPC est, quant à lui, un équipement capable de protéger plusieurs personnes à la fois. En utilisant par exemple une passerelle d’accès sécurisé ou un poste de chargement pour accéder sur le dôme de la citerne (EPC), les garde-corps permettent d’éviter une chute de hauteur à l’extérieur de la passerelle en cas de perte d’équilibre.

Quelles sont les situations à risques que vous apercevez trop souvent chez les industriels ?

S. P. : Lorsque nous nous rendons sur sites, nous pouvons constater plusieurs situations à risques. Certains sites de production ne sont tout simplement pas équipés de d’équipements de sécurité. Les chauffeurs montent alors sur le dôme de la citerne via l’escalier situé à l’arrière du véhicule pour accéder au trou d’homme. Le risque est donc ici total. Ensuite, nous constatons que la ligne de vie, qui est un EPI, est trop largement répandue. Ce type d’équipement est dédié aux opérateurs travaillant temporairement en hauteur, et nous constatons qu’il est utilisé en continu sur de nombreux sites. Une ligne de vie peut mettre en confiance un opérateur alors qu’en réalité, il ne l’est pas. D’autant plus que les conditions météorologiques peuvent avoir des incidences sur la stabilité de l’opérateur lorsqu’il se trouve sur le dôme de la citerne : pluie, vent, rosée, gel, neige etc. Enfin, certains sites sont parfois équipés de passerelles d’accès sécurisé, mais celles-ci ne sont plus adaptées, plus en état de fonctionnement ou n’ont pas été vérifiées correctement.   

Y-a-t-il une méconnaissance des industriels à l’égard de la sécurité des interventions sur le dôme des citernes ?

S. P. : Le chargement et déchargement de citernes est une opération souvent sous-traitée. Il arrive donc que les responsables de site pensent sous-traiter également la partie liée à la sécurité des chauffeurs. Les chauffeurs de nationalité étrangère peuvent utiliser des dispositifs de sécurité différents dans leur pays mais, sur site, ils sont soumis à la législation française. Les responsables de site restent coordinateurs et ne peuvent pas s’exonérer de l’obligation de mettre en place des mesures de sécurité adaptées, tout comme ils le font pour leur propre personnel. Il arrive aussi que certains responsables QHSE, pensant mettre en sécurité les opérateurs et chauffeurs, donnent leur aval pour l’installation d’une ligne de vie alors que, rappelons-le, l’EPC est à prioriser lorsque cela est techniquement possible.

Pourquoi avez-vous lancé une campagne de sensibilisation sur les risques de chutes en hauteur ?

S. P. : Les industriels sollicitent Pacquet Solutions d’Empotage lorsqu’ils ne sont pas équipés d’un équipement de sécurité, lorsqu’ils souhaitent le faire évoluer, lorsqu’ils ont connaissance d’un risque de chute réel, ou malheureusement lorsqu’un accident est survenu sur site. Nous nous sommes aperçus qu’un certain nombre de raccourcis étaient faits à l’égard de la sécurité, et nous avons souhaité éclairer les industriels sur le raisonnement à mener pour mettre en place la bonne installation. Nous avons ainsi enclenché une campagne d’information et de sensibilisation portant sur les risques de chute de hauteur lors des interventions en dôme de citerne. Nous nous sommes pour cela entourés des professionnels de la sécurité, et notamment d’un organisme de formation, expertise et conseil en sécurité. Les réflexions de Pacquet Solutions d’Empotage ont abouti à la réalisation d’un triptyque mettant en avant différents scénarios de chute d’un opérateur intervenant sur le dôme d’une citerne, sans protection ou équipé d’un simple harnais. Notre volonté n’est en aucun cas de proposer un document moralisateur ou focalisé sur la réglementation, mais plutôt d’aider les industriels dans leur réflexion et les amener à utiliser une solution pérenne.

Pourquoi la ligne de vie ne pourrait-elle pas apporter une sécurité suffisante ? 

S. P. : La ligne de vie est un dispositif de sécurité qui peut être utilisé lorsque la fréquence des opérations est faible ou lorsque l’environnement ne permet pas l’installation d’un EPC. Pensant bien faire, les industriels ont tendance à favoriser cette protection individuelle pour une utilisation en continu. Et lorsqu’une ligne de vie est utilisée sur site pour protéger l’opérateur ou le chauffeur, le responsable de site doit réaliser un certain nombre de vérifications. Le harnais est-il adapté et vérifié tous les ans ? L’opérateur a-t-il suivi une formation au port du harnais ? Est-il habilité par la médecine du travail ? A-t-il un casque équipé d’une jugulaire ? Sont-ils deux pour réaliser l’intervention ? Autant de questions trop souvent laissées sans réponse. Pour aller encore plus loin, il faudrait également vérifier, en cas de chute, qu’aucun obstacle ne causerait un sur accident, prendre garde à l’effet pendulaire et prévoir l’organisation des secours. L’une des premières questions à se poser est donc de savoir si le travail est réellement ponctuel et de courte durée, ou quotidien.

Quelles garanties offrent les passerelles de mise en sécurité ?

S. P. : Une passerelle de mise en sécurité permet de définir un périmètre de travail sécurisé pour les interventions en hauteur sur le dôme des citernes. Des garde-corps situés tout autour du trou d’homme vont limiter le déplacement de la personne et, en cas de chute, celle-ci ne pourra pas tomber en dehors de la plateforme. L’intervenant ne sera jamais dérangé par une longe et il pourra travailler seul. La passerelle et son arceau de sécurité temporaire constituent donc un EPC parfaitement adapté à des interventions régulières sur le dôme des citernes. Parfois, pour des questions de coûts, il vaudra mieux installer une passerelle abattante avec un petit arceau plutôt qu’une ligne de vie. Il faudra dans certains cas déplacer le camion-citerne, mais la sécurité sera optimale. Jusqu’à présent, nous avons quasiment toujours su proposer des intégrations même si le client devait parfois faire évoluer sa méthodologie de travail dans un souci de sécurité. Nos produits s’adaptent à tous les domaines d’activité pour tous les travaux réalisés sur le dôme des citernes, des wagons ou ISO conteneurs.

Témoignage client : chargement de sucre en vrac

L’un des clients de Pacquet Solutions d’Empotage était à la recherche d’un spécialiste français dans le domaine de la sécurisation des accès en hauteur sur le dôme des citernes pouvant répondre aux contraintes d’intégration liées à l’environnement du site. Le responsable maintenance déclare : « Nous avions une problématique sur notre poste de chargement vrac camions où nous étions confrontés à différent types de citernes et conteneurs maritimes.  Le risque de chute était réel en raison de la longueur et de la configuration des citernes qui variaient énormément. Notre passerelle en place était de longueur fixe et son garde-corps n’était pas ajustable. Donc, lorsqu’une citerne présentait une longueur inférieure à celle de notre passerelle, un espace vide se créait : ce risque était maitrisé via un système de ligne de vie mais ceci présentait des problèmes d’organisation avec les transporteurs. » La société Pacquet a su prendre en compte ces contraintes, adapter sa solution technique tout en s’intégrant à l’installation du client. « Pour cela, Pacquet a décalé l’accès à la citerne et installé une passerelle Monte et Baisse avec un garde-corps ajustable en fonction de la longueur disponible. Cette installation nous a permis de mettre les opérateurs et chauffeurs en sécurité, quel que soit le type de citerne ou conteneur, sans la nécessité de porter un harnais de sécurité et tout en supprimant les problèmes d’organisation. Nous avons ainsi privilégié les EPC aux EPI. »

Témoignage client : chargement de ciment en vrac

Pour un cimentier, Pacquet a su apporter une solution adéquate. Le responsable technique du site explique : « Notre projet a été initié par la direction générale. Historiquement, les chauffeurs ne disposaient que d’une main courante simple, et articulée d’un seul côté. En cas de glissade, de faux-mouvement, la chute du haut de la citerne était quasi inévitable. C’est pourquoi notre General Manager a souhaité que tous les points de chargement soient équipés d’un accès sécurisé garantissant que le chauffeur ne puisse tomber de plus haut que de sa hauteur. » La société Pacquet était déjà connue du groupe puisqu’elle avait déjà réalisé des installations de poste d’accès sécurisé sur d’autres sites de ce groupe en France. Le responsable technique poursuit : « Les problèmes rencontrés sont majoritairement les risques de glissade, dus aux conditions climatiques, pluie, gel, etc. Exceptionnellement, de la matière pouvait aussi se retrouver sur le dôme de la citerne. Les chauffeurs doivent accéder au dôme pour ouvrir la trappe de chargement avant et la refermer après les opérations, et certains chauffeurs nous ont rapporté que les échelles à l’arrière du camion étaient très glissantes en période de gel. » Les interventions sur le dôme des citernes étaient donc particulièrement dangereuses. Pacquet Solutions d’Empotage a proposé des passerelles abattantes, qui « permettent d’avoir une zone sécurisée autour de la trappe de chargement, le personnel ne pouvant plus tomber jusqu’au sol puisqu’il sera retenu par les garde-corps. L’accès via un escalier est rassurant et confortable pour les chauffeurs, le fait d’être « entouré » d’un garde-corps solide et résistant est sécurisant, lorsqu’ils manipulent le lourd couvercle de leur citerne ou lorsqu’ils doivent circuler autour de cette trappe pour la nettoyer."

Lire le PDF